FANDOM


Le destin de Patte Blanche

Un chapitre tous les jours....


Prologue

La nuit était noire et le vent soufflait fort sur le Clan de l’Aube endormi. Soudain, un cri déchirant retentit dans la nuit calme. Elle venait de la pouponnière.

-        Toiles d’araignée ! Elle perd beaucoup de sang ! Nuage de Bruyère, au nom du Clan des Nuages, dépêche-toi !

Dans la pouponnière, une chatte brune tigrée mettait bas, une chatte au pelage blanc immaculé l’aidait. Une jeune femelle gris perle-rosée tachetée entra en trombe dans la tanière, avec des toiles d’araignée dans la gueule. La femelle qui mettait bas poussa soudain un cri. Son corps eu des convulsions. Il y avait du sang tout autour d’elle. Elle avait des yeux vitreux.

-        Elle perd beaucoup de sang et son petit ne veut pas venir ! S’inquiéta la chatte blanche.

Elle appuya sa patte sur son ventre et le massa. Soudain, la chatte brune eu des nouvelles convulsions et un paquet roula sur le côté.

-        Lèche-le ! Ordonna la chatte blanche à son apprentie.

Elle troua le paquet et lécha le petit qui s’y trouvait  pour le faire respirer et le réchauffer.

-        Voila Aile de Ronce, c’est fini, voila ton chaton. Une jolie petite femelle. Déclara d’une voix douce la soigneuse.

Aile de Ronce réagit à peine mais à la vue de son chaton, elle se jeta tout de suite dessus pour le lécher. Mais elle se tordit de douleur et poussa un petit cri.

-        Elle est très mal en point ! Dit la jeune apprentie.

-        C’est pour ça que je te demande de me chercher des remèdes ! Grogna la soigneuse.

-        Désolée, j’y vais tout de suite Feuille de Coton !

Feuille de Coton se pencha vers Aile de Ronce, son regard était plein de tendresse.

-        Je sais que tu as mal, mais ça va aller ! Je sais aussi que c’est dur de mettre bas sans aucune famille auprès de toi.

Elle dévisagea le chaton, puis se dirigea vers la sortie.

-        Je reviendrai plus tard, mais Nuage de Bruyère viendra te ramener des remèdes. Surtout, repose-toi bien et occupe toi bien de cette jolie petite boule de poils !

Aile de Ronce regarda son chaton, pleine d’amour. La petite boule de poils était brune tigrée aux pattes, poitrail et museau blancs.

-        Tu ressemble tellement à ton père ! Bonne nuit, Petite Boule Tigrée.


Chapitre 1

Petite Boule Tigrée sautait sur place. Elle allait sortir pour la première fois de la pouponnière pour visiter le camp ! Elle était très impatiente, mais Aile de Ronce n’était pas réveillée. Voila quelques jours qu’elle avait ouvert les yeux mais Aile de Ronce n’avait pas voulu qu’elle sorte. Mais aujourd’hui, sa mère avait dit oui mais après sa sieste. Et enfin, Aile de Ronce ouvrit un œil et se redressa.

-        Alors, Petite Boule Tigrée, es-tu prête à visiter le camp ?

-        Oh oui !

-        Alors vas-y.

-        Toute seule ?

-        Bien sur !

Petite Boule Tigrée se dirigea vers la sortie, regarda sa mère d’un air confiant, et sortit. Elle passa le trou sous le buisson qui était devant la pouponnière. La chatonne fut soudain éblouie par la lumière en dehors de celle-ci. Puis, elle regarda autour d’elle. Elle fut émerveillée par le nombre de chat qu’il y avait. Waouh ! Elle avança, confiante. Elle prit bien soin de regarder autour d’elle et marcher lentement. Les oiseaux chantaient et l’air était doux. Les arbres étaient en fleurs et l’herbe était verte. Au milieu du camp se dressait un grand rocher, avec à côté un tas de gibier. C’est tellement beau ! Elle passa devant un chat brun à la queue grise. Mais, au lieu d’un regard chaleureux, elle ne réussit qu'à n'avoir qu’un regard de travers, un regard méchant. Elle décida de l’ignorer.

Mais, elle qui croyait n’avoir maintenant plus que des regards gentils, elle se trompait. Plus elle croisait de chats, plus ils avaient des regards furieux. Puis, elle passa devant un chat noir robuste, et, à la grande surprise de Petite Boule Tigrée, il lui feula et lui cracha sur elle en lui ordonnant de reculer.

La jeune chatonne eu très peur, elle courut jusqu’à la pouponnière pour se réfugier. Puis, une fois dedans, elle pleura. Sa mère vint à sa rencontre.

-        Que se passe-t-il ma chérie ? Pourquoi pleures-tu ?

Petite Boule Tigrée se frotta contre sa mère en lui expliquant sa mésaventure. Sa mère eu soudain l’air honteuse et triste.

-        Ce n’est pas grave, ma chérie.

-        Mais pourquoi ?

-        Viens là.

Elle s’allongea et amena Petite Boule Tigrée avec sa queue vers son ventre. Elle se mit à la lécher.

-        Petite Boule Tigrée, tu deviendras une merveilleuse guerrière exemplaire, je te le promets.

Même sans la réponse à sa question, Petite Boule Tigrée, bercée par les coups de langues et par la chaleur de sa mère, s’assoupit.

Petite Boule Tigrée se réveilla alors la nuit, alertée par des bruits étranges. Ils venaient hors du camp mais proche de celui-ci. Elle se leva et se dirigea vers l’entrée de la pouponnière. Elle y sortit discrètement et alla vers le grand rocher. Il n’y avait personne qui surveillait le camp. Petite Boule Tigrée sentit alors une odeur étrange, pestilentielle. Il y avait maintenant du bruit à l’entrée. Puis soudain, un être noir au museau rayé de blanc sortit des buissons et les compagnons de celui-ci firent de même.

Le camp était attaqué ! Elle hurla de toutes ses forces en espérant que quelqu’un l’entende :

-        Au secours ! Le camp est attaqué ! Aidez-moi. Au secours !

Un guerrier sortit de sa tanière, et, dès qu’il vit les choses, fonça prévenir ses camarades. Petite Boule Tigrée fonça vers la pouponnière pour se mettre à l’abri mais l’être noir bloquait celle-ci. Elle voulut se retourner mais un autre l’en empêchait. Elle était piégée, et elle allait être attaquée par ces créatures. Elle voulut partir par la gauche, en vain. La créature lui sauta dessus et la plaqua au sol. Soudain, elle vit le guerrier noir qui lui avait craché dessus.

-        Au secours, aide-moi ! S’il te plait !

Il la regarda, le regard plein de fureur et de haine. Mais se détourna. Il ne voulait pas l’aider ! Elle cria de douleur quand la créature enfonça ses griffes dans son petit corps. Je vais mourir ! S’affola-t-elle. Elle se débâtit dans tous les sens, mais en vain. Elle était trop faible face à la créature qui était au moins dix fois plus grand qu'elle. Le chose à tête rayée plongea encore plus ses griffes dans son corps frêle. Elle saignait beaucoup.

-        Au secours ! Aidez-moi ! Pleura-t-elle, d'une voix faible.

Elle allait s’évanouir. Mais, avec ses yeux à demi clos, elle vit une forme brune floue qui sauta sur la créature. Aile de Ronce ! Puis, la chatonne s’évanoui. Elle vit noir. 


Chapitre 2

Petite Boule Tigrée se réveilla, elle était allongée sur un tapis de mousse. L’air sentait les feuilles et la terre. Une douleur fulgurante traversait son corps. Elle aperçut Feuille de Coton, Nuage de Bruyère et Aile de Ronce à côté d’elle. Nuage de Bruyère appliquait des toiles d’araignée sur ses blessures, Feuille de Coton cherchait des remèdes et Aile de Ronce regardait sa fille, inquiète. Petite Boule Tigrée se souvint soudain de l’attaque des créatures noires. Des cris et des feulements résonnaient toujours dans le camp.

-        J’ai mal. Gémit-elle.

-        Ma pauvre chérie ! Hurla Aile de Ronce.

-        Calme-toi Aile de Ronce, elle va guérir.

-        Mais elle est gravement blessée ! Le blaireau a été sans pitié !

Feuille de Coton émit un soupir, agacée. Elle se pencha, mit un cataplasme de feuilles sur ses blessures, qu'elle recouvra avec des toiles d’araignée. Soudain, un fort feulement se fit entendre dans le Clan.

-        Partez ! Et ne revenez plus jamais !

Feuille de Coton sortit pour observer, puis revint vers sa patiente.

-        Ils ont vaincu les blaireaux. Nuage de Bruyère, va chercher les blessés ! Déclara la soigneuse.

-        Combien de temps va-t-elle rester là ? Questionna Aile de Ronce.

-        Je vais la surveiller cette nuit et demain. Elle pourra peut-être sortir un peu demain. Sinon, elle pourra partir officiellement quand ses blessures seront cicatrisés. 

-        Je pourrais rester auprès d’elle cette nuit ?

-        Non, désolée Aile de Ronce. S’il te plait, va dans la pouponnière te reposer, le blaireau t’a infligé une mauvaise griffure sur ton flanc.

Aile de Ronce regarda sa fille avec inquiétude. Puis, elle sortit de la tanière en grommelant. Feuille de Coton fouilla dans ses réserves et en sortit une petite graine noire.

-        Manges ça. Ça va t’aider à passer la douleur.

La chatonne blessée obéit à contrecœur. Heureusement, la graine avait plutôt un bon goût. Peu après, elle sentit la fatigue venir et elle s’endormit.

Petite Boule Tigrée se réveilla. Cela faisait plusieurs jours qu’elle était dans la tanière de Feuille de Coton. Œil Sombre – qui partageait la tanière depuis l’attaque des blaireaux – était en train de dormir. Sa longue entaille sur son corps n’était toujours pas guérie. Par contre, les blessures de la chatonne étaient maintenant des cicatrices. Aile de Ronce passait tous les jours, mais aujourd’hui, elle savait que c’était inutile, elle était guérie. Feuille de Coton passa devant elle, elle remarqua qu’elle était réveillée.

-        Bonjour, Petite Boule Tigrée, comment vas-tu aujourd’hui ? Tu pense que ça devrait aller ?

-        Oui, et je vais bien.

-        Parfait, tu peux rejoindre ta mère. N'hésite pas revenir en cas de problèmes.

-        Merci Feuille de Coton !

Elle la salua d’un signe de patte et sortit de la tanière. Elle rejoignit à toute vitesse la pouponnière.

-        Aile de Ronce !

Sa mère dormait. Mais au cri de sa fille, elle se réveilla en sursaut et fonça vers elle.

-        Petite Boule Tigrée ! Comment vas-tu ?

-        Je vais bien.

-        Parfais.

Elle se mit à lécher son pelage poisseux qui sentait les remèdes. Puis soudain :

-        Petite Boule Tigrée, peux-tu me dire pourquoi tu étais dehors lors de l’attaque ?

-        Euh…

Elle baissa la tête, honteuse. Puis elle prit son courage et leva sa tête.

-        Et bien, j’avais entendu du bruit et je suis allée voir !

-        Tu aurais pu me réveiller !

-        Désolée…

-        Ce n’est rien, tant que tu n’as rien. Sourira-t-elle.

Petite Boule Tigrée soupira aussi. Elle était contente que sa mère lui ait pardonnée aussi facilement et qu’elle ne lui en voulait pas.

Elle regarda la sortie, elle voulait sortir. Mais elle avait trop peur que cela se passe comme à la dernière sortie, avec tous ces chats qui la regardaient de travers.

Elle eu soudain un instant de réflexion.

Pourquoi le chat noir avait fait ça ? Pourquoi ses camarades la regardaient bizarrement ? Est-ce qu’ils ne l’aiment pas ? Est-ce qu’il y en a qui l’aime bien ? Est-ce qu’ils recommenceraient ?

Le seul moyen de le découvrir, c’était d’y retourner. Mais en avait-elle le courage ?

Elle ferma les yeux, sourira et les rouvrit. Elle se dirigea vers la sortie, puis sortit.

Un vent chaud soufflait sur le camp, on entendait le chant des oiseaux. Le sol était couvert de fleurs et les arbres avaient des fleurs de toutes les couleurs et leurs feuilles étaient vertes. Comme c’était magnifique !

Elle avança mais elle n’avait pas vu le chat qui passait en même temps, ils se foncèrent dedans. Le chat était robuste, et son doux pelage blanc ressemblait à un nuage. Elle le regarda dans les yeux. Ils étaient beaux, mais bizarres, l’un était bleu et l’autre ambré.

Petite Boule Tigrée pris peur de la réaction du matou, elle pensait qu’il serait furieux. Mais, contrairement à ce qu’elle pensait, son regard était doux, et même amusé !

-        Désolée ! S’excusa soudain sincèrement la chatonne.

Le matou ronronna. Finalement, elle se trompait, tout le monde ne la détestait pas.

-        Ce n’est rien ! C’est à moi de m’excuser, je ne regardais pas où j’allais.

Une voix se fit entendre :

-       Nuage Blanc !

C’était une chatte dorée aux yeux verts. Elle était tournée vers le nouvel ami de la chatonne. Puis, elle vit Petite Boule Tigrée et lui sourit.

-        Oh ! Salut toi ! Bienvenue dans le Clan de l’Aube ! Je m’appelle Nuage d’Or, et je suis apprentie. Et lui, c'est Nuage Blanc, lui aussi un apprenti !

-        Merci. Moi, je m’appelle Petite Boule Tigrée.

-        Oh, d’accord. Bon, vient Nuage Blanc, Plume Brillante et Tempête de Brume t’attendent.

-        D’accord, merci Nuage d’Or. Au revoir Petite Boule Tigrée !

- Bon entrainement !


Chapitre 3

Petite Boule Tigrée jouait avec une boule de mousse devant la pouponnière. Ses mouvement étaient coordonnés et elle était agile, de bonnes compétences pour devenir guerrière ! Je serai la meilleure guerrière de tous les Clans. Se dit-elle. Voila trois lunes qu’elle était née, et il lui manquait des compagnons de jeux – à part Nuage Blanc et Nuage d’Or – mais elle savait qu’il y aurait bientôt des chatons car Plume Rouge avait rejoint la pouponnière le matin même. Petite Boule Tigrée n’osait pas lui parler, comme pour les guerriers, car ils semblaient ne pas l’aimer. Et le problème d’Écho Noir – le chat qui la haïssait – la tracassait encore, car elle ne savait pas pourquoi. Puis, elle se concentra de nouveau sur sa boule de mousse. Elle la déchiqueta en quelques coups de griffes. Puis, elle se contenta de jouer avec une feuille. Elle cloua la feuille, mais une merveilleuse odeur de lapin se fit sentir. Elle regarda dans la direction de l’odeur et découvrit avec ébahissement Nuage Blanc qui portait un gigantesque lapin dans sa gueule. Elle accouru vers lui. Mais par malchance, elle percuta un chat au passage. Elle se sentit défaillir quand elle vit que c’était Écho Noir. Elle déglutit en voyant son regard plein de haine. Il sortit ses griffes et hurla de rage. Elle voulut s’échapper mais Écho Noir avait enfoncé ses griffes dans sa queue. Il hurla :

-        Laisse-moi tranquille, sale cœur de blaireau ! Va dans la pouponnière et restes-y, sinon attention à toi ! Va-t-en ! Tu n'aurais jamais dû naître...

Il lâcha sa queue endolorie. Elle regarda autour d’elle, tout le monde la fixait avec un regard mi-choqué mi-haineux. Elle regarda Nuage Blanc, il était horrifié. Comme elle ne bougeait pas, Écho Noir s’approcha d’elle en poussant un feulement terrible. Elle sut qu’elle devait partir. Puis, en poussant un ultime regard vers Nuage Blanc choqué et vers les autres chats, elle fonça dans la pouponnière en pleurant.


Aile de Ronce se reposait tranquillement dans la pouponnière : Plume Rouge était sortie faire une promenade avec son compagnon et sa fille Petite Boule Tigrée jouait dehors. Soudain, elle entendit des hurlements qui provenaient du camp. Elle reconnut la voix d’Écho Noir. Qu’est-ce qu’il a encore ? Je vais aller voir.

Elle sortit et vit une scène terrible se dérouler devant elle. Elle en fut choquée : Écho Noir était en train d’attaquer sa fille, et personne ne faisait rien ! Aile de Ronce voulut arrêter Écho Noir mais elle en fut incapable, elle était pétrifiée sur place. Et puis, le matou noir relâcha sa fille en lui lançant des avertissements. Mais au lieu de partir, elle restait sur place, regardant les chats qui l'entouraient. Mais Écho Noir ne la lâcha pas, il se contenta de lui faire peur, puis sa fille fonça vers la pouponnière en pleurant. C’est là qu’Aile de Ronce réagit : elle se précipita vers Écho Noir, ses griffes sorties. Elle lui asséna un coup de griffe sur sa joue.

-        Tu n’as pas honte, sale cœur de renard, de faire peur à cette pauvre chatonne ?

-        Mais…

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase que la voix d'Étoile de Lumière d’éleva :

-        Arrêtez tout de suite. Mais qu’est-ce que vous faites ?

-        Je ne fais que défendre ma fille, Étoile de Lumière. Écho Noir l’attaquait...

-        Quoi ? Explique-toi Écho Noir !

-        Et bien, euh…

Il semblait honteux.

-        Bon, Écho Noir, vient avec moi dans ma tanière, on y sera mieux.

Aile de Ronce se réveilla, à peine l’aube. Petite Boule Tigrée dormait contre elle, elle semblait maigre et engourdie. Plume Rouge, elle, était toute seule au fond, elle dormait elle aussi. Petite Boule Tigrée m’inquiète, elle ne mange presque plus et ne bouge plus depuis l’incident avec Écho Noir, j’imagine qu’il l’a choquée, ce cœur pourri. Elle se leva et s’étira, puis elle entreprit une toilette minutieuse. Les premiers rayons de l’aube éclairaient la pouponnière d’une faible lumière. Aile de Ronce avait toujours était émerveillée par la beauté de l’aube, ce n’était pas pour rien que son Clan était celui-ci ! Elle sortit pour voir ce beau spectacle. Elle se glissa dans le tunnel sous le buisson. Elle leva les yeux vers le ciel, il était magnifique ! Il y avait du rose, de l’orange clair, du bleu pâle, un mélange de rose et d’orange et aussi du bleu. Et le plus beau, le soleil qui se levait sur la colline, derrière les rochers qui les séparaient de la lande. Elle admira se spectacle assez longtemps, jusqu’à ce qu’elle entendit un gémissement dans la pouponnière. C’était Petite Boule Tigrée.

Petite Boule Tigrée se réveilla avec un mal de ventre horrible. Aile de Ronce était sortie et Plume Rouge dormait. Elle voulut se lever mais ses membres étaient engourdis. Elle gémit de douleur. Et en quelques secondes, Aile de Ronce entra dans la pouponnière. Elle dit :

-        Ma pauvre chatonne, je vais t’emmener chez la guérisseuse.

Puis elle la prit par la peau du dos et l’emmena chez Feuille de Coton. Elle eut à peine le temps de regarder l'aube magnifique dans le ciel.

Oh, Clan des Nuages, est-ce que je dois survivre ?


Chapitre 4

Petite Boule Tigrée regardait le soleil se coucher depuis la sortie du tunnel sous la pouponnière, elle trouvait ça très beau. Voila trois couchers de soleil depuis son malaise. Feuille de Coton et Aile de Ronce l’encourageait à manger, à bouger, et à sortir. Depuis ce jour là, elle mangeait, bougeait, mais ne sortait toujours pas. Elle avait trop peur de ses camarades, même si elle allait être apprentie dans deux lunes. Ses camarades ne l’aimaient pas, certes, mais pourquoi ? Elle faisait des cauchemars à cause de cela.

Aile de Ronce l’appela pour venir se coucher. Petite Boule Tigrée ne broncha pas et se blottit contre sa mère, respira son doux parfum, et ferma ses yeux. Pourtant, elle ne voulait pas dormir, elle ne voulait pas ses cauchemars habituels viennent la hanter encore une fois. Mais la fatigue la submergea et elle s’endormit. Elle rêvait maintenant, elle ferma les yeux pour s’empêcher de voir la scène la plus terrible de sa vie.

Alors qu’elle s’attendait à des feulements, comme toutes les fois, le calme régnait. Elle ouvrit les yeux, et elle vit un paysage qu’elle ne connaissait pas, c’était la nuit et il y avait une lande qui semblait s’étendre à l’infini. Mais soudain, un bruit derrière Petite Boule Tigrée l’alerta, un bruit de pas. Elle se retourna et découvrit une chatte noire et un chat blanc ayant les pattes et la queue bruns. Ils n’émettaient aucune odeur et leurs pelages étaient couverts de poussière. La chatte noire fut la première à parler :

-        Salutations, Petite Boule Tigrée. Je suis Étoile de Nuit, une ancienne chef du Clan de l’Aube, et voici Poil de Lapin, mon lieutenant de l’époque. Nous sommes des membres du Clan des Nuages. N’aie pas peur, nous sommes venus parler avec toi.

-        Salutations. Répondit Petite Boule Tigrée, intimidée. Pourquoi êtes-vous venus me parler ? Vous me voulez du mal, comme Écho Noir ?

-        Non, nous sommes venus te donner des réponses. Répondit Poil de Lapin.

-        Nous ne voulons pas aussi que tu ne meures à cause de ça. Ajouta Étoile de Nuit, sur un ton ironique. Nous savons que la dernière fois tu as faillit nous rejoindre.

-        D’accord. Donc, pourquoi ne m’aime-t-on pas ?

-        C’est à cause de ton père…

-        Mon père ? Je ne le connais même pas ! S’indigna Petite Boule Tigrée. Il...Il a fait quoi ?

-        Ton père est Cœur de Lierre, ou Étoile de Lierre. C’était un tyran sanguinaire. Il est maintenant dans le Bois Ténébreux.

-        C’est parce qu’il était méchant que mes camarades ne m’aiment pas ?

-        Oui, ils te reprochent les erreurs qu’a commis ton père.

-        Il a fait quoi ?

-        Regarde.

Le paysage s’effondra sous elle et les membres du Clan des Nuages disparurent. Elle atterrit dans le camp de l’Aube. Mais il avait l’air d’être…différent. Le vent était doux, comme si c’était le début de la Saison des Nouvelles Fleurs, et il y avait encore quelques plaques de givre sur la Grande Flaque. L’ambiance qui régnait sur le Clan faisait peur, comme si tout le monde était parti. Soudain, elle vit un chat crier, puis plus rien. Cela venait de la tanière du guérisseur. La chatonne alla voir. Elle entra dans la tanière et vit sur le sol des chats, mais des chats morts. Sur le sol il y avait une chatte noire, un chat blanc aux pattes et à la queue bruns, et une jeune femelle grise. C’était Étoile de Nuit, Poil de Lapin, et une petite et jeune apprentie qu’elle ne connaissait pas. Soudain, Étoile de Nuit arriva à côté de Petite Boule Tigrée, avec un air plutôt triste.

-        Voila comment je suis morte, moi, Poil de Lapin et Nuage de Perle. Nous sommes morts tués par une maladie inconnue, ou tu meurs dans d’atroces souffrances.

Une chatte entra en trombe dans la tanière. La chatte était Feuille de Coton. Lorsqu’elle vit les corps, elle hoqueta avec douleur. Elle sortit dehors et sauta sur le Rocher du Chef. Elle appela le Clan pour une assemblée. Les chats qui sortaient firent peur à la chatonne brune tigrée. Les chats étaient faméliques et menus, détruis par la maladie.

-        Clan de l’Aube, j’ai une mauvaise nouvelle. Étoile de Nuit, Poil de Lapin et Nuage de Perle sont morts. Nous sommes désormais sans chef et lieutenant.

Le Clan tout entier hoqueta. Mais un chat sortit de l’ombre s’adressa au Clan. Il semblait fort et en bonne santé, se chat ressemblait énormément à Petite Boule Tigrée. C’était Cœur de Lierre, son père. Il sauta sur le Rocher du Chef, avec un sourire diabolique.

-        Clan de l’Aube ! Aujourd’hui, nous perdons un chef et un lieutenant, mais nous comptons un nouveau meneur dans l'histoire du Clan de l'Aube, et ce sera moi !

-        Cœur de Lierre, tu n’as pas été choisi par le Clan des Nuages !

Une chatte noire s’opposa à Cœur de Lierre.

-        Le Clan des Nuages ? Que fait le Clan des Nuages dans cette affaire ? Il nous a abandonné, pense à ta fille Nuage de Perle ! Je me fiche bien de l’avis du Clan des Nuages !

-        Tu n’as pas le droit ! Tu as peut-être raison sur un point, mais tu ne peux pas.

-        Ah oui ?

Et il sauta sur la pauvre chatte noire innocente. Mais affaiblie par la maladie, la pauvre femelle succomba.

-        Non ! Hurla un jeune chat noir. C’était Écho Noir, plus jeune. J’ai déjà perdu Nuage de Perle, je ne veux pas te perdre non plus !

Cœur de Lierre jeta un coup d’œil satisfait à Écho Noir et à sa pauvre mère, et s’adressa de nouveau au Clan :

-        A partir de maintenant, je serai votre chef, et vous m’appellerez Étoile de Lierre !

Petite Boule Tigrée fut choquée par la scène affreuse, qui répondait maintenant à deux questions : Qu’avait fait son père et pourquoi Écho Noir lui reprochait d’être sa fille. Il voulait peut-être venger sa mère.

Étoile de Nuit réapparut à côté de la chatonne.

-        Voila ce qu’a fait ton père. J’espère que j’ai répondu à tes questions. Tu es une chatonne bien, et avec un bon potentiel. Et rappelle-toi, nous sommes avec toi, et tu n’es pas comme lui.

Et Petite Boule Tigrée tomba de nouveau dans le vide. Tout était noir. 


Chapitre 5

Petite Boule Tigrée se réveilla en sursaut dans la pouponnière du camp de l’Aube. L’aube était déjà passée et les rayons de la Saison des Nouvelles Fleurs éclairaient la tanière. Aile de Ronce était réveillée mais pour éviter de réveiller sa fille elle restait contre elle. La chatonne se remémora soudain de son rêve comme si elle avait été touchée par la foudre. Elle savait maintenant pourquoi ses camarades ne l’aimaient pas.


Petite Boule Tigrée se dirigea gracieusement vers le Grand Rocher. Étoile de Lumière y était et l’attendait. Aile de Ronce était à droite du rocher et la regardait avec fierté. Aujourd’hui était le baptême d’apprentie de la chatonne brune tigrée et blanche. Petite Boule Tigrée s’efforça de fixer sa chef et non ses camarades. Elle tremblait de partout tellement elle était stressée. Pourvu que j’ai un bon mentor ! Elle arriva au bout du rocher et se tint fièrement. 

-        Approche Petite Boule Tigrée. Clan des Nuages, moi, Étoile de Lumière, chef du Clan de l’Aube, je vous parle pour vous intéresser à cette chatonne. Elle a 7 lunes et à l’âge de devenir apprentie. A partir de maintenant, tu t’appelleras Nuage Tigré, nous admirons ta force et ton agilité. Moustache Bleutée sera ton mentor. Moustache Bleutée, je compte sur toi pour lui transmettre toutes les qualités requises pour qu’elle devienne une bonne guerrière.

-        Je ne te décevrai pas, Étoile de Lumière ! Compte sur moi !

-        Bien.

Nuage Tigré se dirigea vers son mentor. Elle lui mit sa patte sur son épaule et Moustache Bleutée posa son menton sur la tête de sa nouvelle apprentie.

-        Bienvenue parmi nous,  jeune apprentie.

Nuage Tigré ne connaissait pas Moustache Bleutée, mais elle avait l’air gentille, malgré son air supérieur.

-       Nuage Tigré ! Nuage Tigré !

L’acclamation était d’un faible bruit. Seuls Aile de Ronce, Étoile de Lumière, Moustache Bleutée, Nuage Blanc, Nuage d’Or et quelques autres chats qu’elle ne connaissaient pas l’acclamaient. C’était déjà ça… Étoile de Lumière sauta du Grand Rocher ce qui annonça que l’assemblée était terminée. Moustache Bleutée l’attira vers elle. Elle se souvint qu’elle était apprentie et qu’elle devait faire des tâches d’apprentis.

-        Que faisons-nous aujourd’hui ?

-        Rien. Demain commencera l’entrainement. Aujourd’hui tu pourras aider les apprentis au camp et faire ta litière dans ta nouvelle tanière.

-        D’accord Moustache Bleutée.

Moustache Bleutée couru vers une patrouille de chasse. L'apprentie fut surprise, mais elle oublia vite cette histoire pour se concentrer sur une autre. Nuage Tigré regarda autour d’elle pour voir s’il n’y avait pas un apprenti pour l’aider.

-        Petite…Nuage Tigré !

C’était Nuage Blanc.

-        Bravo, tu es enfin apprentie !

-        Euh, merci.

-        Tu veux que je t’aide pour faire ta litière ?

-        Si tu veux. Ça serai gentil.

-        Viens, je vais te montrer un coin de mousse.

La queue de Nuage Blanc frôla le flanc de Nuage Tigré, puis il avança et la conduisit vers la Grande Flaque. Il prit soin de ne pas mettre ses pattes dans l'eau glacée et passa le tas de bois qu’il y avait.

-        Il y a plein de mousse ici. Viens voir.

Elle s’avança vers la Grande Flaque et la contourna. Mais malheureusement, sa patte gauche se prit dans une racine et elle tomba la tête la première dans la flaque. Nuage Blanc se mit à rire tandis que Nuage Tigré sortait de la boue. Elle ronchonna. La jeune apprentie rejoint Nuage Blanc qui riait toujours, puis elle s’assit et lécha son pelage boueux. Pouah ! L’apprenti blanc ronronna et lécha la fourrure de son amie. Nuage Tigré fut étonnée mais elle le laissa faire. Puis après la toilette minutieuse, elle s’avança vers l’endroit mousseux. C’était une plaine éclairée, remplie de mousse et de fougères, entourée d’arbres ou l’on pouvait voir les collines.

-        Voici l’endroit mousseux du camp. Nous l’appelons la Plaine de Mousse. C’est ici que les apprentis s'entrainement au combat et que nous prenons la mousse.

-        Waouh !

-Bon, maintenant regarde-moi ; je vais te montrer comment faire pour récolter de la mousse.

-D’accord !

Il griffa la mousse en prenant soin de ne pas la déchiqueter, et une fois fini il essaya d’arracher celle-ci du sol. Une fois fait, il prit la mousse dans sa gueule et coinça le bout de mousse qui dépassait dans son cou. Nuage Tigré rigola, il était si marrant avec la mousse dans sa gueule, coincée dans son cou et son pelage nuage couvert de terre.

-Rentrons au camp. Grogna-t-il en prenant soin d’articuler malgré la gêne.

Ils contournèrent la flaque et ils se dirigèrent vers la tanière des apprentis. Nuage Tigré sentit la chaleur du soleil de la Saison des Nouvelles Fleurs la réchauffer. Avant de plonger dans la tanière des apprentis, la nouvelle apprentie vit sa mère avec Griffe de Tempête, un guerrier gris tigré. Curieuse, elle alla à leur rencontre.

-Salut Aile de Ronce !

-Ah ! Nuage Tigré, tu n’es pas à l’entrainement ? Ronronna-t-elle.

-Non, Moustache Bleutée est partie en patrouille.

-C’est normal, elle m’a confié qu’elle ne voulait pas d’apprentis, encore moins toi ! Réprimanda Griffe de Tempête.

Vexée, Nuage Tigré rejoint Nuage Blanc qui l’attendait. Griffe de Tempête ne l’aimait surement pas, mais si sa mère l’appréciait, elle ne se plaindrait pas. En entrant, elle vit l’apprenti blanc enlever des fougères de son nid. -Où veux-tu que je mette ton nid ? Ici ? La questionna Nuage Blanc en montrant de sa queue une boule de mousse à côté du sien.

-Parfait ! Ronronna-t-elle.

-D’accord ! J’ai rajouté quelques fougères de mon nid pour que le tient soit plus confortable.

-Merci, c'est gentil !

Nuage Blanc lui décrivit ses nouveaux camarades :

-Sur ce nid, se trouve Nuage Bleu, une femelle très sérieuse sur sa tâche d’apprentie, elle a un sacré sens de l’humour ! Sur ce nid là se trouve Nuage de Geai, mon frère, il est très discret mais excellent en chasse ! Maintenant, voila le nid de Nuage de Léopard, c’est un excellent combattant ! Voici le nid de Nuage d’Éclair, je n’ai jamais vraiment parlé avec lui, mais il parait gentil. Et voici le nid de Nuage d’Or, à côté du tient, tu la connais déjà.

-Waouh, nous sommes beaucoup !

-Je sais, mais Nuage de Léopard va bientôt rejoindre les guerr…

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il fut interrompu par la voix de Moustache Bleutée.

-Nuage Tigré !

-Oui Moustache Bleutée ?


Chapitre 6

Nuage Tigré se dépêchât de rejoindre son mentor.

- Je suis là, Moustache Bleutée !

- Ah ! Je suis venue te dire d’aller te coucher ; demain, nous aurons un long voyage à la Grotte de la Lune, pour te faire accepter en tant qu’apprentie.

- Super !

- Bon, va prendre une proie et va dans ton nid, si tu veux des informations, va voir d’autres apprentis.

- D’accord !

Elle s’inclina et se dirigea vers le tas de gibier bien garni. Elle se choisi un lapin, sa proie préférée. Tout en le mangeant, elle réfléchissait sur comment serai la Grotte. Elle se posait beaucoup de questions, mais n’osait pas les dire à son mentor. Son ventre rempli, elle laissa le reste du lapin dans le tas et se dirigea vers sa nouvelle tanière. A l’intérieur, il n’y avait que Nuage d’Éclair. Elle s’installa sur son nid et ferma les yeux. Elle essaya de dormir malgré le fait qu’il soit tôt et qu’il n’y avait pas de fourrure près d’elle pour la réchauffer. Malgré ça, elle sombra dans le sommeil.

- Nuage Tigré !

Nuage Tigré se réveilla en sursaut, secouée. Moustache Bleutée venait la réveiller. Elle se leva, se secoua et lécha sa patte avant. Son mentor prit la parole :

- Écoute-moi bien, va te chercher une proie puis demande des plantes pour le voyage à Feuille de Coton, je t’attendrai.

Puis elle repartie comme elle était arrivée. La Grotte de la Lune ! J’avais oublié ! Elle regarda autour d’elle, ses camarades dormaient et les premières lueurs montraient que le soleil allait se lever. Elle se dépêcha de rejoindre le tas de gibier et pris le reste de son lapin d’hier. Elle dressa les oreilles, avec sa bonne ouïe, elle entendait les premiers chants d’oiseaux, mais aucun chat. Même la patrouille de l’aube n’était pas levée ! Elle finit son lapin et se dirigea vers la tanière de la soigneuse à contrecœur.

- Feuille de Coton ?

- Nuage Tigré ? Ah, c’est toi ! Les remèdes sont ici.

- Merci.

Elle trouva deux paquets de feuilles et autres plantes. Elle les prit dans sa gueule malgré le goût épouvantable, puis rejoint son mentor qui sortait de la tanière d'Étoile de Lumière.

- Mange ça !

Elle prit son paquet et commença à manger. Beurk ! C’est dégoûtant ! Elle fut prise d’un haut-le-cœur mais se força à tout manger. Une fois le paquet fini, elle questionna son mentor :

- Quand partons-nous ?

- Maintenant.

Elle alla dans le tunnel de fougère et de ronces et sortit du camp. Nuage Tigré la suivit et sortit du camp pour la première fois.

...

- Nuage Tigré !

Nuage Tigré ouvrit les yeux et reconnu la lande si particulière de ses ancêtres. Elle était dans son rêve pour ce faire accepter ! Elle avait parcouru les territoires des Clans pour rejoindre la Grotte de la Lune, puis avait « épaté » le Clan des Nuages qui lui avait donné une fleur. Puis elle s’était couchée dans l’Arbre Sacré.

- Nuage Tigré ! Répéta la voix.

Elle se dirigea vers la voix. Mais le paysage changeait, et s’assombrit, jusqu’à ce qu’elle soit dans une forêt noire brumeuse sans lumière.

- Nuage Tigré !

Cette fois, la voix était proche, et Nuage Tigré frémit quand elle sentit l’odeur infecte d’un chat.

- Salut, Nuage Tigré !

Le cœur de l’apprentie fit un bond dans sa poitrine, et elle sursauta. Elle se retourna et vit un grand chat, un chat qui lui ressemblait. Étoile de Lierre !

- N’aie pas peur, Nuage Tigré, je ne te ferai aucun mal.

- É…Étoile de Lierre ?

- C’est moi. Dit-il avec un sourire.

- Où sommes-nous ? Au Clan des Nuages ?

Un sourire diabolique glissa sur le visage de son père.

- Peu importe, je t’ai retrouvé, ma fille. Comme tu me ressembles ! Je suis fier de toi !

- Que veux-tu ?

- Viens avec moi, Nuage Tigré.

Il enroula sa queue sur son dos et avança dans la forêt brumeuse. Ils arrivèrent dans une clairière, où des chats les attendaient. Avec l’obscurité, Nuage Tigré ne voyait pas bien leur pelage.

- Bien joué Étoile de Lierre. Dit une chatte que l'apprentie ne voyait pas.

- Voici ma fille, Nuage Tigré.

- Bienvenue dans le Bois Ténébreux.

Le Bois Ténébreux ? J’en ai entendu parler, c’est l’endroit où les traîtres sont ! S’inquiéta-t-elle. Elle eut peur et s’enfui, sans écouter les membres de se Clan. Elle arriva enfin dans le territoire du Clan des Nuages.

- Nuage Tigré !

La jeune apprentie eut peur et se cacha dans un arbre. Heureusement, c’était Étoile de Nuit. Elle descendit de l’arbre et alla à sa rencontre.

- Nuage Tigré ! Il ne faut pas aller là-bas ! Ce sont de traîtres chats sanguinaires !

- Désolée. J’avais entendu une voix et…

- La prochaine fois qu’ils viennent te voir ou qu’ils t’appellent, viens ici !

- Pourquoi est-ce que j’étais prêt du Bois Ténébreux ?

- ...Nuage Tigré, le Clan des Nuages t’accepte en tant qu’apprentie du Clan de l’Aube !

Et le monde de Nuage Tigré s’effondra sous elle.

- Nuage Tigré ?

C’était Moustache Bleutée.

- Nuage Tigré ! Réveille-toi !

Nuage Tigré se redressa, elle avait mal à la tête et de la sueur coulait sur son front.

- Ah ! Nuage Tigré, tout va bien, tu te tortillais dans tous les sens. Le Clan des Nuages t’a t-il accepté ?

- Euh oui. Répondit-elle, sonnée.

- Alors repartons.

- D’accord.


PS : S'il y a des fautes ou des incohérences, n'hésitez pas à me le faire remarquer ! N'hésitez pas non plus à dire votre avis, qu'il soit positif ou négatif (si c'est le cas, expliquez pourquoi) ! Merci !

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .